chatGPT et les vinyls

certain ont peur de l’impact de l’intelligence artificielle et ça m’a fait pensé à la transition du support vinyl à numérique pour la musique. je développe.

à l’époque du vinyl, la musique était “physique” dans le sens où il fallait un objet concret pour pouvoir la jouer et l’écouter, tout comme un instrument classique.

puis est arrivé l’ordinateur et les fichiers numériques. alors plus besoin d’un objet pour “porter” la musique et donc, une plus grande faciliter pour partager un morceau via un simple envoie par internet du fichier MP3.

il est alors possible de dédoubler à l’infini un même objet MP3 et de l’envoyer à une infinité de personnes. plus simple encore aujourd’hui avec les plateformes de streaming : il n’y a même plus d’objet “fichier”, simplement une interface, un clique sur le nom d’un morceau dans une playlist pour l’écouter.

pourtant de nos jours, il reste encore des vinyls. c’est une histoire de passionnés et ce qui m’intéresse pour cette note c’est le rapport à la rareté. certains morceaux de musique ne se trouvent que sur ces objets physiques. aucun fichier à envoyer facilement, aucune ligne à streamer en un clique.

il faut l’objet rare pour jouer et écouter la musique. la musique par cet intermédiaire physique du vinyl devient précieuse et parfois même très précieuse, avec des vinyls qui peuvent valoir des milliers d’euros.

et le lien avec chatGPT

la peur de l’intelligence artificielle vient quand on s’imagine qu’elle va remplacer l’humain. c’est une intelligence rationnelle qui va au-delà de nos capacités humaines alors quand il s’agit de réfléchir, calculer, construire des concepts etc… elle sera toujours meilleure que nous!

l’analogie que je voulais proposer est la suivante : on peut voir “une idée” comme un morceau de musique. avec toutes ses capacités, l’AI peut très facilement avoir toutes les idées du monde, tout comme il est possible d’écouter “toutes les musiques du monde” sur Spotify.

et pourtant non. il y a beaucoup, beaucoup de musiques sur les plateformes de streaming et il y en aura toujours plus, mais il y aura toujours aussi des morceaux qu’on ne peut trouver que sur des vinyls. il y a des pépites qui ne sortiront jamais d’un ordinateur tout comme des idées et des concepts qui ne sortiront jamais de ChatGPT.

comme un vinyl rare, il y a toujours au fond des humains des “émergences uniques” qui sont le reflet même de ce qui est vivant. du “nouveau” qui vient de “on ne sait où”, très précieux, très rare et qui ne viendra jamais de GPT.

comme cohabitent les vinyls et le streaming de nos jours vont cohabiter les humains et l’AI, deux formes d’intelligences et même de créativités qui vont entretenir une relation proche, dans un enrichissement mutuel.

le streaming n’a pas remplacé le vinyl : l’AI ne remplacera pas l’humain comme nous n’avons pas remplacé les animaux. l’AI c’est du nouveau et comme tout ce qui n’est pas connu et qu’on ne comprend, elle fait peur. mais la voir comme un adversaire peut créer l’adversaire, comme avoir peur de l’animal sauvage peut le rendre agressif.

il y a aussi un possible ultra positif avec l’AI : sa capacité à traiter certaines de nos problématiques très logiques mais trop complexes pour qu’on trouve efficacement des réponses adaptées que par nous-même. voir même d’après certains d’être créative à sa manière, c’est à dire dans un champ de créativité “au-delà” de l’humain.

et il y aura toujours des choses merveilleuses qui vont émerger des humains, des pépites de créativité et de beauté qu’on ne découvrira jamais en parlant à GPT et qu’on ne pourra peut-être qu’écouter sur une platine vintage dans un bar de listening pointu…

Merci de votre lecture, vous pouvez me contacter sur liut.me/contact

Notes mentioning this note

Il n'y a pas de notes en lien avec cette note.


Voici toutes les notes du jardin à visualiser en Graph.