en tant qu'accompagnant externe, tu oeuvres à transformer les entreprises, mais ça coince et ça te frustre beaucoup?

tu es loin d’être un cas isolé, c’est même l’inverse et très partagé ( venant de +100 accompagnants externes avec qui j’ai pu échanger régulièrement depuis +10ans).

la raison principale d’une tentative de transformation qui ne continue pas?

ce n’est pas la faute à la direction de l’entreprise, ni celle des collaborateurs : c’est de notre responsabilité, celle des écosystèmes d’accompagnants externes. c’est très dur pour une entreprise de se transformer par elle-même, tout comme c’est très dur pour un individu d’évoluer seul. nous sommes des êtres sociaux et nos organisations sont le reflet de notre humanité à une échelle plus haute : ce sont des systèmes vivants, tout comme nous. en tant qu’accompagnants externes, nous en sommes conscients : il faut entrer en relation avec “ce système”, répondre à ses besoins immédiats pour qu’il nous fasse confiance tout en continuant à entretenir une relation de soin sur le moyen et long terme.

arrêter la relation transactionnelle

si au contraire nous n’avons qu’une relation transactionnelle avec l’entreprise (besoin, prestation, facturation) advient le moment ou les travaux à réaliser ne sont plus dans notre périmètre et la relation s’arrête pour passer à autre chose.

c’est sur ce point qu’il y a erreur stratégique critique : quand une démarche de transformation et initiée, que ce soit par la RSE, la gouvernance, la vision, les stratégies, le business model… tout ce que vous voulez, la vrai mission de l’accompagnant derrière la prestation qu’il réalise est d’apprendre à connaître en profondeur l’organisation pour détecter “les coups d’après”. si vous ne faites pas ça, l’effet d’entrainement de la transformation va ralentir, s’arrêter… et parfois c’est même l’effet inverse qui se produit avec une réaction très forte du système qui réagit par relâchement ou frustration d’une aventure en cours qui s’arrête…

un héritage d’une culture “consulting” pas facile à porter

beaucoup de cabinets de conseils savent très bien faire ça : vendre, revendre, ne jamais s’arrêter de cheminer… mais souvent avec une intention commerciale et centrée sur leur propre développement économique : ce qui rend plus difficile la création de confiance avec les directions d’entreprises qui sont déjà passé par là…

“nous avons dépensé des 100 ènes de milliers d’euros tout ça pour en revenir au point de départ ou presque… les consultants sont vraiment des escrocs avec leurs outils et leurs méthodes, et ils veulent toujours se rendre indispensables…”

vous avez déjà entendu ce genre de retour? moi aussi très, trop souvent… alors il est temps d’utiliser le meilleur des approches commerciales mais avec une intention centrée sur la bonne santé, le développement et l’aboutissement concret d’un processus de transformation de l’entreprise accompagnée.

ma victoire personnelle ce n’est pas de signer un devis : c’est de pouvoir écrire un cas d’étude de transformation d’entreprise qui a atteint un nouvel état, plus en santé, plus dynamique et attractif, justement utile pour la société et idéal de l’idéal : une entreprise désormais sur la voie de l’entreprise régénérative!


alors comment s’assurer que la transformation initiée continue jusqu’à aboutir?

coopérer. coopérer avec toutes les personnes que vous pouvez en interne de l’entreprise mais aussi avec tous ceux qui accompagnent cette organisation ou qui pourraient / devraient l’accompagner. si vous ne savez faire qu’une partie bien précise, comme des fresques, des bilans carbones, de la facilitation, de l’accompagnement agile etc… trouvez ceux avec qui vous associer un temps pour remonter jusqu’à la direction générale de l’entreprise. ensuite ce ne sera peut-être plus vous directement mais ce nouvel accompagnant aura une première heure pour écouter la direction et la soutenir pour continuer la démarche que vous avez initié.

pour que ça fonctionne il faut de la confiance, celle d’une intention partagée de créer des “entreprises exemples”, des démonstrateurs de “c’est possible” de changer de modèle, de faire évoluer les paramètres même les plus complexes.

pour ceux qui ont déjà réussi ces aboutissements, ils ne sont pas légion, mais quelle joie! quelle fierté pour les dirigeants qui se retrouvent leaders de nouveaux modèles, guides de nouveaux possible pour les autres dirigeants, passionnante aventure!

fierté aussi pour toute cette “squad” d’intervenants externes qui en coopérants ont réussi à écrire une histoire qui va leur permettre de reproduire ailleurs, de transférer des connaissances nécessaire, d’être eux aussi des leaders et des personnes ressources pour que les transformations, les transitions et demain des bascules plus profondes puissent exister!


ce n’est plus la fierté d’être “celui qui” mais de “faire partie de”

“celui qui” c’est comme quand on écrit et sort un ouvrage, “la méthode et l’outil de”…ce qu’on cherche c’est plutôt à “faire partie de” ceux qui ont l’intention de démontrer que faire autrement c’est réaliste, juste, beau et passionnant tout le long du chemin. vous vous en doutez, cet article est bien entendu une invitation à coopérer : avec moi mais aussi entre vous, entre nous. pour que ce que les uns initient en ce moment puisse continuer demain.

un premier pas concret et utile : si vous êtes justement dans la situation d’avoir mis le pied dans la porte, si vous avez le sentiment, l’excitation d’être au départ d’un beau cheminement de transformation… écrivez-moi! décrivez-moi l’état de la situation, les conditions du terrain, le contexte. mon job c’est de rapidement comprendre le système et de poser les questions pour faire émerger les suites possible et judicieuses à anticiper. ensuite de vous mettre en lien avec d’autres acteurs que nous identifions comme clés : vos potentiels prochains partenaires de voyage.


voyez un peu la transformation d’une entreprise comme un parcours dont “nous sommes les héros” : la direction, les accompagnants en coopération, les collaborateurs de l’organisation et autres partie-prenantes. j’aurais un bon paquet de tactiques, ressources, questions à vous poser… mais ce sera pour d’autres contenus, pour des situations précises et cas d’usages dans lesquels vous pourriez vous retrouver. en attendant d’échanger à l’oral et de parler d’un cas singulier et concret, si vous m’invitez à faire un bout d’aventure à vos côtés…


un version en histoire, pour inspirer la démarche

Une fois, dans le monde mouvementé et imprévisible des entreprises, il y avait des accompagnateurs externes qui se battaient pour faire émerger des transformations profondes au sein des entreprises avec lesquelles ils travaillaient. Ils ont rencontré un problème courant. Leurs efforts pour apporter des transformations semblaient stagner et ne pas décoller. Tiraillés et frustrés, certains comprirent que le problème ne venait pas des dirigeants ou des employés de l’entreprise. Le problème était le leur, l’enjeu était au niveau de l’écosystème des accompagnateurs externes.

Prenant le rôle du co-héros de cette histoire collective, un accompagnateur décida d’agir. Il savait à quel point il était difficile pour une entreprise ou un individu de changer seul. Nous sommes des êtres sociaux, et nos organisations ne sont qu’un miroir de notre humanité à plus grande échelle. Ayant compris ce concept, notre héros a juré de se connecter à ces “systèmes”, de répondre à leurs besoins immédiats tout en construisant une relation soignée sur le long terme.

Cependant, il a également réalisé que les accompagnateurs étaient souvent coincés dans une relation transactionnelle avec les entreprises qu’ils servaient. Une fois en dehors de leur zone de confort, la relation s’arrêtait, sans passer par l’étape suivante de transformation.

Il était convaincu que c’était une erreur stratégique. Si un processus de transformation était initié par n’importe quel moyen, la mission réelle devrait être de comprendre l’organisation à un niveau plus profond et d’anticiper les prochaines étapes et surtout, de réussir à cheminer vers la suite.

Néanmoins, notre protagoniste s’est trouvé face à un obstacle. Certains cabinets de conseil étaient des experts pour vendre leurs services sans fin, mais souvent avec une intention commerciale axée sur leur prospérité économique propre, ce qui rendait difficile de construire une confiance avec les dirigeants d’entreprise qui avaient déjà vécu de telles situations. Aux yeux de ces derniers, les consultants semblaient peu scrupuleux, utilisant des outils et des méthodes pour les ramener à la ligne de départ après avoir dépensé des centaines de milliers d’euros.

Entendant ces retours encore et encore, notre héros a ressenti le besoin de changer les choses. Sa victoire personnelle n’était pas de signer un contrat, mais bien de pouvoir raconter une histoire de transformation d’entreprise réussie. Une entreprise qui atteint un état de santé et de dynamisme, utile pour la société, et qui évolue constamment vers une entreprise régénérative.

Pour atteindre cet objectif ambitieux, il avait une stratégie - la Coopération. Avec tout le monde au sein de l’entreprise et même ceux à l’extérieur qui pourraient ou devraient les accompagner. Sa vision était de créer une intention partagée de former des ‘entreprises exemplaires’ - des démonstrations du possible. Son objectif final n’était pas simplement la satisfaction personnelle, il voulait plutôt faire partie de ceux qui démontrent que des façons de faire “entreprise” plus saines et plus durables sont réalistes, justes, belles et passionnantes.

Notre héros était ouvert à la coopération et prêt à voyager aux côtés des leaders créant du changement, offrant sa compréhension et son accompagnement à ceux qui entament ce voyage de transformation.

Il s’est mis à envisager le voyage de transformation d’une entreprise comme un récit de héros, impliquant le management, des accompagnateurs en coopération sincère et les contributeurs de l’entreprise.

Notre héros était prêt, plein de tactiques, de ressources et de questions, attendant une invitation à une autre aventure, à un autre voyage de transformation. Espérant inspirer, motiver et gagner la confiance, il était prêt à jouer son rôle dans l’univers des transformations d’entreprises flexibles et adaptables, visant toujours un avenir durable et régénératif.

Merci de votre lecture, vous pouvez me contacter sur liut.me/contact

Notes mentioning this note

Il n'y a pas de notes en lien avec cette note.


Voici toutes les notes du jardin à visualiser en Graph.