et toi ton impact, plutôt dégénératif ou régénératif

j’ai ouvert cette réflexion récemment à propos de l’impact des hommes sur la nature et le vivant:

  • depuis très longtemps ça n’a jamais été une priorité sociétale
  • puis, quand même, depuis quelques années ça semble vouloir remonter
  • et d’un coup pour cette rentrée sept22, ne pas se sentir concerné deviendrait clairement dangereux…

l’étape suivante serait que la conscience et priorité écologique rentre dans les habitudes et la culture..mmm.. affaire à suivre!

tout le monde s’en fou > dangereux > évident - est-ce qu’on serait sur cette progression?

personnellement le passage à l’évidence reste un saut énorme en terme de conscience > c’est une bascule dans une nouvelle approche du monde et du quotidien beaucoup plus humble mais complexe aussi.

c’est accepter d’être « seulement » une petite partie d’un grand tout qui n’est q’UN et que chaque pensée, parole et action porte son impact: soit dégénératif soit régénératif.

il y a pour chaque chose les ressources, outils, modèles etc… pour agir en conscience d’être régénératif ou dégénératif. ensuite il y a le choix personnel de prendre un chemin ou l’autre, à chaque choix… et ça aussi c’est complexe.

est-ce que tout ça deviendra une aventure sociétale et rentrera dans un mode de fonctionnement profond des individus et des organisations? je l’espère sincèrement et je ferais tout pour encourager ça à mon échelle.

la question reste pleinement ouverte en ce qui concerne la sincérité des affirmations et des discours qu’on voit fleurir un peu partout. Affirmer trop rapidement que c’est une évidence d’avoir un impact positif, de régénérer, de prendre une redirection écologique me laisse un goût de “bullshit” et un impression de manque d’humilité certain; encore une forme de positionnement politique, commercial et marketing.

pour ceux qui sont sincères, impossible d’affirmer et de présenter une radicalité… ils ont conscience que quoi qu’ils fassent il ne seront jamais “que” régénératifs… la notion de contrôle total de ses actes et d’anticipation n’est pas valide lorsqu’on évolue dans une telle complexité…

j’aurais alors tendance à préférer ceux qui sont plus modérés et qui diront “faire de leur mieux”, avec le plus de conscience possible et dans l’acceptation de ce qui est. c’est moins vendeur mais ça sonne plus juste pour moi.

la dernière chose à dégénérer en bullshit serait bien le sujet même de la régénération des individus, des collectifs et des écosystèmes. quand on parle directement du vivant, le sujet devrait porter une forme de caractère sacré non?

Alors? ton impact à toi demain, plutôt dégénératif ou régénératif?

Plutôt pour prendre soin de tout ce qui vit où l’inverse? en conscience ou pas? Je pense que le plus important reste de se poser ces questions, régulièrement. d’en faire une habitude au quotidien, de méditer dessus, se créer un modèle de pensée qui s’active avec discipline sans pour autant que ça devienne un stress voir une angoisse.

ce serait simplement comme se mettre devant la glace quand on doit faire un choix: on s’arrête un moment, on s’observe puis on laisse venir: dégénératif ou régénératif?

Go ou NoGo?


toutes ces réflexions sont impliquées dans la démarche de design régénératif

Notes mentioning this note

There are no notes linking to this note.


Voici toutes les notes du jardin à visualiser en Graph.